Vu des Quartiers - Journalisme.com header image 2

Une intervention de police très médiatisée…

18 février 2008 · 3 commentaires

Ce lundi 18 février, peu avant 6 heures du matin, près de mille policiers ont effectué une vaste opération de perquisition dans 3 communes du Val-d’Oise : Villiers-le-Bel, Sarcelles et Arnouville-les-Gonesse.

 

Cette descente de police a été organisée dans le cadre de l’enquête sur les deux nuits de violences survenues dans le Val-d’Oise en novembre dernier après la mort de deux adolescents à Villiers-le-Bel lors d’un choc entre une mini-moto et une voiture de police.

Après les incidents de novembre, un appel à témoins a été lancé à Villiers-le-Bel. Un tract de la police appelant à la dénonciation et promettant des récompenses a été distribué dans les cités. Par ailleurs, les Renseignements généraux ont mené une enquête approfondie et croient avoir identifié les responsables de l’incendie de la bibliothèque Louis Jouvet de Villiers-le-Bel. Des écoutes téléphoniques ont aussi permis de cibler plusieurs personnes soupçonnées d’avoir commis d’autres délits.

 

Trois juges d’instruction, la procureure de la République de Pontoise et plusieurs responsables policiers étaient sur le terrain pour coordonner cette opération de très grande envergure qui a mobilisé des moyens exceptionnels.

 

C’est par groupe de trente que les policiers, armurés et équipés de béliers et flashballs, sont montés dans les étages tandis que cinq de leurs collèges les attendaient au pied de chaque tour. Ce déploiement massif s’est déroulé silencieusement. A la sortie des immeubles, ceux qui se rendaient au travail étaient éberlués de tomber nez à nez avec des policiers. Les forces de la police judiciaire de Versailles et d’Île-de-France, assistées par l’unité d’élite de la Recherche Assistance Intervention Dissuasion (RAID) et de l’office central de répression du banditisme (OCRB), ont aussi été appuyées par un véhicule de la brigade de recherche et d’intervention de la police judiciaire parisienne (l’ancienne “antigang”). Servant de PC, ce camion unique en son genre surnommé «Robocop», résiste aux balles et au feu. Des centaines de CRS étaient également présents pour empêcher tout débordement.

 

33 personnes ont été interpellées. Des perquisitions étaient toujours en cours peu après 8 heures, deux heures après le début de l’intervention des forces de l’ordre.

 

L’opération policière, très médiatisée, a été suivi par de nombreux journalistes, prévenus à l’avance.

 

Pour André Santini, le secrétaire d’État chargé de la Fonction publique, interrogé par France 2 : “Je crois que c’est normal aujourd’hui que le gouvernement montre qu’il n’y a pas de zone de non-droit”.

Pour la socialiste Ségolène Royal, sur France Inter : “Quand des caméras accompagnent des opérations policières massives en période municipale, je pense que c’est une façon d’influencer l’opinion, de vouloir faire peur”.

 

 

Marie Dujardin (avec AFP et Reuters)

 

Sur le même thème

Catégorie(s) : Médias · Police · Villiers-le-Bel · journalisme

3 réponses pour le moment ↓

  • 1 Nouba // 18 février 2008 à 16:50

    çà prouve qu’il faut que vous continuez mais il va falloir tenir et durer car la bagarre est sacrément difficile.

  • 2 andre emeline // 29 février 2008 à 18:34

    j’ai ét choqué des moyens employés lors de l’intervention plutot exagérés et à la limite du respect des droits de l’homme, on se serait cru en guerre!

  • 3 Phil // 3 mars 2008 à 14:43

    Bien d’accord avec André. L’impression que l’Etat fait la guerre aux banlieues, et qu’on est dans une logique d’affrontement permanent.
    S’il y a eu une émeute à Villiers-le-Bel, et des policiers blessés, c’est bien parce que deux jeunes sont décédés après avoir été heurtés par une voiture de police, non ?
    L’un n’excuse pas l’autre.
    Mais la justice devra montrer de quel côté se situe la zone de non-droit que dénonce André Santini. (lui-même est d’ailleurs mis en examen pour détournement de fonds publics)

Laisser un commentaire

*
Pour prouver que vous n etes pas un robot-spammeur, recopiez le mot de securite ci-dessous. Click on the picture to hear an audio file of the word.
Click to hear an audio file of the anti-spam word